Le CGI refuse de re-évaluer sa participation aux travaux du sillon alpin dans sa phase d’électrification

jeudi 16 septembre 2010

Le CGI refuse de participer aux augmentations des coûts de la deuxième phase des travaux sur le sillon alpin.
En effet, lors du dernier comité de pilotage, a fait savoir qu’il refusait de contribuer en totalité au financement calculé en € courants de réalisation, c’est à dire en coût estimé aux € valeur 2012, 2013 et 2014 puisque ce sont les principales périodes de travaux et donc de dépenses.
Il s’agit pour le CGI de trouver 6.5 M d’€ sur 3 ans (ce qui est tout à fait possible dans l’état actuel des finances de l’un des département les plus riche de France), ce que le président ne veut pas faire sous prétexte que le TER n’est pas dans le domaine de compétence du CG. Ceci est faux, car la compétence déléguée à la Région porte sur l’exploitation et le fonctionnement du TER. Il n’est dit nulle part qu’en ce qui concerne l’infrastructure, seule la Région doit en avoir la charge.
Les conséquences de cette décision votée par l’exécutif du CGI seront qu’il est très probable que les travaux en gare de Brignoud permettant de retourner les trains, et donc d’optimiser les fréquences et les capacités, ne seront pas réalisé comme prévu initialement. Le CGI doit comprendre que la modernisation complète du tronçon Giéres-Montmélian est impérative pour un fonctionnement optimal de tout le sillon alpin, c’est à dire y compris la partie sud.



Navigation

Agenda

<<

2021

 

<<

Février

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois